log

Kiyoshi Kurosawa, Mémoire de la disparition

Parce que fin août/début septembre 2020 je lisais “Kiyoshi Kurosawa, Mémoire de la disparition”, un livre écrit par Diane Arnaud (publié aux éditions Rouge Profond, collection Raccords, en 2007).
J’avais ce livre sur le cinéma de Kiyoshi Kurosawa depuis de nombreuses années, il m’a fallu très longtemps pour enfin le lire. Ça n’aurait pu être une lecture plus agréable sur le sujet.

Il s’agissait de quelques pages que j’avais voulu partager à l’époque. 2020, donc. Il me fallait finalement mettre ça ici, au moins ça.

NB: Cliquez sur les images pour pouvoir lire le texte (si ça vous chante).
(Désolé encore une fois que ce soit des images de texte au lieu… du texte lui-même directement. C’est un peu nul tout ça à chaque fois.)

“Kiyoshi Kurosawa, Mémoire de la disparition” de Diane Arnaud, éditions Rouge Profond, collection Raccords, 2007.

Pages 81, 82, 99:

Pages 101, 102, 103, 106-107:

pages 106-107

***

En fin d’année dernière (2021) j’ai découvert la vidéo de cette conférence/ce cours de cinéma par l’autrice du livre, Diane Arnaud, sur Charisma. [Je n’ai vu CHARISMA et CURE qu’en cette année 2020. Après tant d’années et d’attente CURE aurait pu me décevoir, miraculeusement il n’en fût rien. Quant à CHARISMA, ce fût pour moi une surprise assez extraordinaire.]

“Charisma” de Kiyoshi Kurosawa – Diane Arnaud [∆AILYMOTION]

Cours de cinéma de Diane Arnaud, enseignante en analyse et esthétique filmiques à l’Université Paris 7 Denis Diderot. Cycle “Mille et une forêts”. Le 16 mars 2012 au Forum des Images, Paris.”

[J’aurais préféré uploader la vidéo au lieu d’un embed mais ça sera peut-être pour une autre fois.]

[Quelques screencaps de CHARISMA ici la fois précédente]

Lectures (GK Chesterton)

Comme j’ai toujours un temps de retard. Un temps ou dix.
[Temps ou train, pareil.]

Pour faire court, dernière lecture:
The Club of Queer Trades / Le Club des Métiers bizarres de G.K. Chesterton.

Un régal.

A la suite ça sera : peut-être des nouvelles du Père Brown, peut-être The Man Who Was Thursday (L’homme qu’on appelait Jeudi) ? Et je vais garder The Poet and the Lunatics (Le poète et les fous) pour un peu plus tard. Ou l’inverse.

2022 april 01

Note to self:
It’s never a good idea to go out in the morning —or in the afternoon— when i’ve been awake since 2am (it happens quite often). Nope, never.

4 or 5°c at 03PM, snowflakes, freezing wind.
Is it Spring yet?

no

uhm, no i don’t finish things. [anything]

***

My back feels like it’s burning tonight for some reason and i’m again very sleepy and tired.
No choice but going to lie on my back right now i guess. Hopefully it’ll be enough to help (because Ouch! it is more than uncomfortable).

sketches &tc

Puisque que je procrastine sans fin trop de choses depuis des mois, voila au moins une sélection de quelques gribouillages selon ce que j’ai sous la main. Plus ou moins récents, quelques semaines, deux/trois mois et/ou plus anciens.

[edited: updated because some doodles were missing as WP’s editor was close to make me snap when first making this post. I have no patience for computer crap anymore. Sorry for this.]

A4
A5
A5